Les "miraques" du Sintespri

Mai, mois de Gabrielle...

Outre les collages surréalistes et les dessins fantastiques, Gabrielle se plaît aussi, sous le nom de Sintespri, à laisser libre cours à son humour impie et à sa détestation tenace des enfants. Cela donne quelques beaux croquis, qui oscillent entre la saynète macabre et la bande-dessinée iconoclaste.