En ce huitième anniversaire de la mort de Gabrielle Wittkop, je vous invite, comme chaque année, à lui rendre hommage avec la fameuse "pisse d'ange" que nous buvions à chacune de nos retrouvailles et qui demeure pour moi le seul et unique breuvage susceptible de convoquer son esprit parmi nous. Champagne donc, pour Gabrielle, en souvenir de tout ce qui fut vécu et en hommage à tout ce qui subsiste: son œuvre, vivante et vibrante, grâce aux éditions Verticales, et qu'il nous convient de célébrer.

C'est à cette célébration que se sont frottés Edwood et Anne-Françoise Kavauvea, dans leurs blogs respectifs, et je vous invite donc également à visiter leurs très subtiles chroniques, dévoilées aujourd'hui d'un même mouvement. Je les remercie chaleureusement tous deux pour les très beaux éclairages qu'ils ont apportés, ces dernières semaines, aux récits et romans de Gabrielle, avant ce point d'orgue que constitue leur hommage au Nécrophile.

"Le parfum enivrant de la mort" d'Edwood, sur la Taverne du Doge Loredan

"Mort et amour selon Wittkop: voyage en Nécrophilie..." d'Anne-Françoise Kavauvea, sur De seuil en seuil

A vous, chère Gabrielle!

Nikola...