Après l'effervescence des relectures du manuscrit, l'émotion du cahier photos qui accompagnera l'ouvrage, la découverte de la quatrième de couverture, c'est au tour du visuel de faire son entrée dans la chaîne de construction du livre. Les éditions Verticales se sont appuyées sur une photographie de Gabrielle pour composer la couverture des Carnets. Je vous laisse la découvrir en pièce jointe. J'en suis très content. Perception aiguë des choses et des êtres, sens esthétique, émotion contenue, déréliction et puissance chthonienne, tout Gabrielle est là! Et le jaune du titre, comme un rappel de ce suaire qui ouvrait le journal imaginaire de Chaque jour est un être qui tombe. Couleur que Gabrielle aimait passionnément et qui ornait ses fauteuils de salon. Couleur des citrons toujours présents dans la corbeille de fruits et qui me valurent une réprimande de Gabrielle le jour où je voulus en extraire un pour la cuisine. Ah, que n'avais-je osé perturber! Ces citrons étaient exclusivement destinés à l'harmonie chromatique. :-)

Nikola...