Les Rajahs blancs, roman de Gabrielle Wittkop paru en 1986 aux éditions des Presses de la Renaissance, va connaître un nouveau destin, à partir du 7 mai, sous le pavillon des éditions Verticales. Très différent des autres textes de Gabrielle, ce récit historique inspiré de la dynastie fondée par James Brooke, sans renier l'éclat particulier de l'écriture wittkopienne, n'appartient cependant pas à sa veine la plus intime. Il n'en est pas moins tout entier habité par son regard et sa puissance d'évocation. Et l'on sait combien l'Asie lui tenait à cœur. On imagine aussi combien un tempérament comme celui de James Brooke, porté par son rêve et faisant plier le réel à sa volonté, a pu l'enthousiasmer.

J'ai terminé aujourd'hui la relecture des épreuves, moment toujours passionnant et exaltant, au cours duquel j'ai la sensation d'entendre Gabrielle à mes côtés, de la sentir vibrer pendant que je m'échine à percer les secrets qui ont présidé à l'élaboration de son œuvre. C'est sans doute l'un de mes grands bonheurs: que sa voix résonne toujours à mes oreilles quand je lis un texte d'elle, comme si elle était là, dans la même pièce.

Date est prise, donc, pour le 7 mai. Voyage à Sarawak en excellente compagnie!